L’auto-entreprise est-il encore le statut idéal pour tester une idée ?

Permettant de créer sa propre entreprise sans crainte et avec un minimum de formalités juridiques, le statut d’auto-entrepreneur connaît un franc succès. Est-ce vraiment la meilleure idée pour tester une idée ? Focus sur les avantages et les inconvénients de ce statut.

L’auto entreprise, pour un démarrage sans contrainte

Toute personne physique désireuse d’exercer une activité commerciale, artisanale ou libérale peut jouir du statut d’auto-entrepreneur, dans le cadre d’une entreprise individuelle, à condition de ne pas dépasser les plafonds de chiffre d’affaires d’une micro-entreprise. Pour les entreprises commerciales et de service, les plafonds sont fixés à 82 000 euros et 33 000 euros, depuis 2012. Offrant de nombreux avantages, l’auto entreprise attire de nombreux créateurs d’entreprise. Selon une étude réalisée par l’INSEE en novembre 2013, le statut d’auto entrepreneur en France représente plus de la moitié des créations d’entreprises. Un auto-entrepreneur peut, en effet, bénéficier de :

nombreux avantages fiscaux (exonération de la TVA, des obligations comptables amoindries, etc.)  ; formalités administratives de constitution réduites ; l’accompagnement gratuit par diverses institutions telles que les chambres de commerce et d’industrie, l’agence pour la création d’entreprise, les groupements d’auto-entrepreneurs et bien d’autres.

Un statut ayant des limites

Bien que très attractif et d’une grande facilité, le statut d’auto-entrepreneur présente des limites sur les plans juridique, social et fiscal. En effet, un auto-entrepreneur est considéré comme un dirigeant d’entreprise à part entière et perd, par conséquent, ses droits au chômage. Ce régime implique également des responsabilités qui exposent l’auto-entrepreneur à des risques financiers. Aucune assurance n’étant dédiée à ce statut, un client en litige pourrait réclamer des dommages et intérêts sur les biens personnels de l’auto-entrepreneur. Il est également tenu de mentionner son statut sur ses documents commerciaux, une obligation qui pourrait lui faire perdre en crédibilité auprès de ses clients et partenaires.

La couveuse : une solution pratique pour démarrer en toute sérénité

Tester une idée en créant une auto-entreprise paraît très tentant. En revanche, pour mettre les chances de son côté et réduire les risques d’échec, il est important de prendre le temps pour peser le pour et le contre. Il existe également une autre alternative qui s’avère efficace pour tester sereinement une idée, la couveuse d’entreprise. Ce concept permet notamment de tester un projet de création d’entreprise de manière réelle et dans un cadre légal durant une période déterminée. L’initiateur du projet bénéficie d’un accompagnement de l’entreprise couveuse tout en gardant son statut et ses droits antérieurs.

Choisir le bon statut, pour mieux se protéger
Reprendre une entreprise pour relancer un concept dans lequel on croit