Création d’entreprise : pensez au crowdfunding pour financer votre projet

Confrontés à des difficultés de financer leur projet de création d’entreprise, les entrepreneurs s’orientent vers une alternative au demeurant intéressante : le financement participatif ou « crowdfunding ». Ce mode de financement se traduit par une relation entre porteurs de projets et investisseurs via une plateforme de crowdfunding.

De nombreux intérêts à miser sur le financement participatif

Face aux contraintes bancaires de plus en plus rigoureuses, financer l’amorçage d’une entreprise via les circuits traditionnels est devenu un véritable chemin de croix. Heureusement, grâce au financement participatif ou crowdfunding, il est possible de s’affranchir des contraintes inhérentes aux relations avec les organismes de crédits. Le crowdfunding se révèle également incontournable pour compléter d’autres modes de financement. Une campagne de crowdfunding s’apparente notamment à une campagne politique : il faut mettre en avant le projet via les plateformes spécialisée pour séduire les investisseurs. Bien ficelée, cette campagne peut constituer un tremplin pour développer la notoriété. Si par exemple le projet génère une sorte « buzz » sur la toile, l’entrepreneur peut s’attendre à des retombées financières pouvant excéder considérablement la somme recherchée. Une importante contribution de la part des investisseurs signifie que le projet plait et mérite d’être soutenu. Bref, le crowdfunding est un excellent moyen de s’entourer d’une communauté prête à soutenir le projet d’entrepreneuriat.

Les différents types de crowdfunding adapté au financement des entreprises

Si vous désirez financer une entreprise avec le crowdfunding, plusieurs options s’offrent. D’abord, il y a financement sans contreparties financières ou « Reward-based crowdfunding ». Le principe de ce genre de financement participatif est très simple : il convient de récompenser les contributeurs par un bien matériel ou un service. Ensuite, vous pouvez aussi orienter votre choix vers le crowdfunding en actions ou « Equity-based crowdfunding ». C’est le type de crowdfunding le plus adapté aux start-ups et PME. Ici, le contributeur est rétribué par des parts de votre entreprise. Cela va dans ce cas lui permettre d’accéder à des dividendes ou à une plus-value durant la cession de ces parts. Quant au prêt participatif ou « crowdlending », celui-ci se présente comme une alternative à l’emprunt bancaire. L’investisseur sera donc rémunéré par des intérêts.

Comment réussir une levée de fonds ?

Se lancer dans le crowdfunding est loin d’être anodin. Pour parvenir à capter l’attention des investisseurs, votre projet se doit d’être mature et innovant. De plus, il convient de mettre en avant quelles seront les bénéfices pour les investisseurs à y investir. En tant qu’entrepreneur, vous devez concevoir un plan de communication sans faille vous permettant de présenter efficacement votre projet via la plateforme de crowdfunding. Pour y parvenir, vous appuyer sur le condensé de votre business plan est préconisé. Si possible, préparez une vidéo pour créer un « buzz » autour de votre projet, mais surtout pour faire rêver vos futurs contributeurs. Enfin, vous devez opter pour la bonne plateforme de crowdfunding. Soyez cependant très attentif, car toutes ne se valent pas. Donc, avant de faire un choix, vous devez porter votre attention sur différents points : la visibilité de la plateforme, les types de financement qui y sont proposés, l’audience de la plateforme, etc.

Vers quels organismes se tourner pour obtenir des aides au financement ?
Se lancer, oui, mais sous quel statut ?